Le jeu est édité par les Editions de l'Hippocampe. ©MD
Le jeu est édité par les Editions de l'Hippocampe. ©MD

La bouillabaisse, un jeu de fada

Alban Dechaumet s’est inspiré du plat marseillais par excellence pour créer son jeu de société : la Bouillabaisse.

Se retrouver autour d’une soupière, telle a été l’idée de base, assez originale, du créateur du jeu. Alban Dechaumet est un collectionneur d’objets. Lors d’un voyage au Japon, il part en quête d’un brûle-parfum aperçu sur le marché qui lui rappelle une soupière vue sur un livre ancien. Ces coïncidences en cascades le mènent à imaginer ce jeu qu’il finalisera neuf ans plus tard.

Les règles du jeu

Le but du jeu est de réunir les six poissons « officiels », les légumes et la rouille nécessaires pour préparer une bouillabaisse. Le premier qui y parvient remporte la partie. Chaque joueur a un port de départ du même nom que ceux de Marseille. Dès qu’il repasse par son port d’attache ou s’arrête sur une des cases « soupière », il remporte un poisson ou la pastille « légumes ». Mais la route est semée d’embûches car il y a de nombreux pièges comme les  cases « les Baumettes » ou « Fada ». Une partie dure en moyenne 20 à 25 minutes.

Qui joue à la Bouillabaisse ?

Alban Dechaumet explique : « Les joueurs ont tous les âges, le jeu a été conçu pour jouer ensemble. Nous l’avons testé en famille puis nous l’avons fait essayer. Le but est vraiment que chacun puisse passer un bon moment ».

Le créateur du jeu précise que la production, qui est encore à échelle humaine permet de récolter de précieux retours pour promouvoir le jeu : « A Noël, un grand-père avait commandé une boîte, il a joué avec ses cinq petits-enfants. Ils se sont tellement amusés que par la suite le grand-père leur a commandé un exemplaire à chacun pour éviter les conflits ».

Le jeu est vendu partout en France, il est aussi acheté par des expatriés marseillais. Alban Dechaumet prépare même une version anglophone.

On a testé le jeu

Lors de notre rencontre, l’idée de jouer une partie s’est imposée, car parler d’un jeu de société c’est bien mais le tester c’est mieux. Il ne faut pas enfumer le lecteur comme on dit à Marseille!

Le jeu est facile à comprendre : un jeu de l’oie à la sauce marseillaise avec un soupçon de Monopoly. Le tout sans prise de tête car c’est bien sûr le dé qui est le maître de cette recette. Sur le plateau de jeu, on retrouve les endroits touristiques de la ville comme la Canebière, les Docks et l’incontournable Bonne Mère mais aussi quelques expressions propre à la ville.

La partie a été rythmée, assez rapide et très drôle. On ne se lasse pas. Quand on ne maîtrise pas parfaitement les pièges et les bonus il faut se référer à la règle du jeu, mais cela n’occasionne pas de perte de temps.

Un jeu à placer sous le sapin pour jouer en famille!

Retrouvez l'actualité du jeu et les points de ventes sur le site et la page Facebook.

 

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *