Littérature française, japonaise ou turque, il y en a pour tous les goûts. ©MD
Littérature française, japonaise ou turque, il y en a pour tous les goûts. ©MD

Huit livres à emporter partout !

On peut toujours trouver une bonne excuse pour emporter un livre dans son sac. Voilà une sélection d’ouvrages à consommer sans modération.

N’oublie rien en chemin d’Anne-Sophie Moszkowicz, édition les Escales. À la mort de sa grand-mère, Sandra hérite de ses carnets intimes. Elle y découvre l’histoire complexe d’une femme et ses multiples facettes. Cela la conduit à son histoire d’amour avec Alexandre lorsqu’elle était étudiante. Ce roman traite de la mémoire, de la transmission entre les générations. Il nous amène dans le parcours d’une famille et nous pousse à réfléchir à notre propre histoire.

Madeleine Project de Clara Beaudoux au Livre de Poche. Lorsque l’auteur aménage dans son nouvel appartement, elle découvre dans la cave les affaires de la précédente locataire, Madeleine. Elle décide d’ouvrir un compte Twitter pour partager ses découvertes sur son « Madeleine Project ». Ces tweets sont compilés dans cet ouvrage et divisés en saison. On apprend à connaître Madeleine et à s’immerger dans sa vie et dans son temps. Un livre qui malgré son épaisseur se lit très vite et nous permet de voyager dans le temps.

Une Drôle de Femme de Leylâ Erbil, Belleville Éditions. Dans la Turquie des années 50, Nermin est une féministe, bercée par l’idéologie communiste russe qui creuse sa place dans le monde des intellectuels turcs. Les éditions Belleville nous propose de découvrir ce texte de 1971 d’une auteure engagée et combative qui a été la première femme turque à être nommée pour le prix Nobel de littérature.

La maison à droite de celle de ma grand-mère de Michaël Uras, Éditions Préludes. Giacomo, traducteur en France, se rend en Sardaigne près de sa grand-mère mourante. Il y retrouve sa famille et ses amis d’enfance. On avait adoré Aux Petits mots les grands remèdes, c’est aussi le cas de La maison à droite de celle de ma grand-mère. On voyage, on rit grâce à la plume habile de l’auteur.

Le Parisien de Jean-François Paillard, Asphalte. Nicolas, un ancien militaire, est reconverti en porte flingue pour un clan corse à Paris. Lors d’une mission à Marseille, il se retrouve pris dans un complot qui le mènera à une course poursuite à travers la ville. Un thriller prenant, un personnage attachant, étonnant qui tente tout pour sauver sa peau. Un combo gagnant pour une lecture haletante et divertissante.

Une Histoire de France de Nathalie Heinich, éditions les Impressions Nouvelles. L’auteure nous livre le récit de sa famille, les Benyoumoff, des juifs arrivés d’Ukraine. Une histoire de famille dans l’histoire de France. Grâce à ce livre nous faisons connaissance avec eux, nous découvrons leurs succès, leurs joies, leurs peines. Chaque chapitre raconte en détail la vie et le parcours d’un membre de la famille. Un ouvrage qui nous pousse à la curiosité.

Des hommes sans femmes de Haruki Murakami, éditions 10/18. Dans ce recueil de sept textes courts, l’auteur japonais se promène autour du thème des relations amoureuses hommes-femmes. Un format de poche qui nous permet de découvrir la littérature japonaise. Là encore, on rit, on est ému grâce à la maîtrise et au style de l’auteur. À découvrir sans modération.

Guns N’ Roses, Reckless life de Nicolas Merrien, édition le Mot et le Reste. L’auteur se penche sur l’histoire de ce groupe de rock mythique. Ascension fulgurante, descente aux enfers et come-back gagnant pour une nouvelle tournée en 2017 Not In This Life Time. Un ouvrage qui nous permet de naviguer dans la carrière mouvementée du groupe. Nous sommes en immersion dans la vie de ses membres. Une belle découverte pour les amoureux des Guns N’ Roses ou ceux qui souhaitent les découvrir.

 

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *