Macbeth et Lady Macbeth dans la scène du poignard scellent leur macabre destin. ©MD
Macbeth et Lady Macbeth dans la scène du poignard scellent leur macabre destin. ©MD

Sombre et tragique Macbeth

Pour la mise en scène de son Macbeth, au théâtre du Gyptis, Françoise Chatôt a choisi une mise en scène sobre, qui donne tout son poids au jeu des acteurs et au texte de Shakespeare.

Macbeth est une tragédie par excellence: la guerre, l’ambition et l’amour se côtoient et s’imbriquent même les uns dans les autres. Pour sa mise en scène, Françoise Chatôt a fait un choix sobre et sombre, les acteurs sont seuls en scène, aucun objet, aucun mobilier pour le décor. Seules quelques photographies défilent lorsque les scènes se déroulent dans la forêt. Cette simplicité permet aux spectateurs de se concentrer, d'écouter et d'apprécier la profondeur du texte de Shakespeare. Pour cette représentation c'est la traduction de Jean-Michel Déprats qui a été choisie par le metteur en scène.

Les Sorcières comme révélateur de la nature humaine

Si chaque personnage a son importance, celles qui marquent les tournants de la pièce sont les sorcières, interprétées avec brio par Aude Candela, Maïa Jarville et Élodie Varlet. Elles chantent, nous enchantent et dansent sur des chorégraphies de Josette Baïz la fondatrice et chorégraphe de la Compagnie Grenade.

Mais les sorcières taquines ne sont pourtant ni le bien ni le mal. Les sœurs de la destinée prédisent à Macbeth qu’il sera Seigneur de Glamis, seigneur de Cawdor, puis roi. Ce sont Macbeth et Lady Macbeth qui font devenir cette prédiction joyeuse en prédiction macabre. L’ambition et l’aveuglement font que ce couple, interprété par Agnès Audiffren et Philippe Séjourné, se transforme en meurtriers assoiffés de sang et de pouvoir, avant d’être rattrapés par les remords et la folie.

Un petit tour et puis s’en va ?

Il se murmure que cette co-production, du Gyptis et de Marseille-Provence 2013, sera la dernière mise en scène de Françoise Chatôt, qui co-dirige aujourd'hui le Gyptis avec Adonis Vouyoucas depuis 25 ans. Sans doute une autre bonne raison de courir rue Loubon voir ce Macbeth.

 

1 Star (No Ratings Yet)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *