©DR
©DR

Life : la fiction s’immisce dans la réalité

A l’instar des web-séries souvent tournées autour de l’humour, Life diffère par son genre et par sa nouveauté. C’est un concept original qu’a développé le réalisateur Vincent Gilliet, où la fiction se mélange à la réalité.

Cette nouvelle comédie dramatique nous raconte la vie d'une jeune disquaire, Élie, rêvant de devenir manager de groupes. A travers les aléas de sa vie et ses déboires amoureux, les scènes filmées en format cinéma sont accompagnées par une mise en avant musicale de nouveaux groupes.

Une production d'un genre nouveau

A la fin de chaque épisode le public pourra se rendre à un concert dans la vraie vie sur Paris afin de découvrir de nouveaux talents musicaux aussi bien originaire de France que de l’étranger.  A Rainmaker (découverte Inrocks Lab, Prix Ricard), Naila (Futuristic Soul), When Nalda Became Punk (Espagne), The Brilliant Corners (Angleterre)… ponctueront de leur bande son la quête d’Élie dans son envie de réussir.

« Pendant longtemps j’ai voulu faire quelque chose sur la musique, raconter quelque chose d’un peu long autour d’une femme. Personne n’a jamais vu ce genre de concept. On ne verra à l’écran que les A Rainemaker qui ont produit la bande originale. Mais des sons de chaque groupe habilleront les images », indique l'écrivain réalisateur. Le personnage d’Élie se chargera d'annoncer sur les réseaux sociaux les liens et les dates de concerts qui auront lieu à l’International après la diffusion de chaque épisode. Ce sera le cas de la chanteuse Naila qui y jouera le 7 juin.

Au-delà de la musique qui tient un premier rôle, le scénario tourne principalement autour de trois comédiens, Milo Mcmullen l'interprète d’Élie, apporte une aisance et une belle présence à l’écran. En complément du casting, les internautes retrouveront Nicolas Bresteau qui joue Amin, l’ami un peu loser de l’héroïne et Cédric Carlier dans le rôle de Cécil, l’ex d’Elie. « Je recherchais une actrice peu connue. Quand vous verrez Milo à l’écran, vous comprendrez pourquoi je l’ai choisie. Elle a un peu de cette beauté rock’n’roll. Amin c’était une évidence».

Un esprit de cohésion

Une réalisation qui découle de plus de deux ans de travail. « J’ai pris un an et demi pour écrire cette histoire et huit mois pour trouver le financement. J’avais envie de faire un film de cinéma, ma première fiction personnelle. » Un projet soutenu par les ateliers d’Orange et par Atlantis Télévision. Life sera aussi mis en avant sur le portail d’Orange musique et sur Dailymotion. Une prévente pour un format TV est même d’actualité. Mais pour Vincent Gilliet le « plus gros investissement c’est l’engagement humain. Il y a 15 personnes dans mon équipe avec qui je travaille depuis pas mal d’années. Et quand on parle des groupes, les groupes parlent de nous.»

Une communication qui fait ses preuves également à travers les réseaux sociaux. La page fan d’Élie Sorasa, créée bien longtemps avant le lancement de Life, le 4 juin, regroupe déjà plus de 1200 internautes. « On a un gros retour sur les 18-24 ans, qui sont pour la plupart liés à la communauté musicale.»

En partenariat avec Evergig, la plateforme collaborative d’envoi de vidéos de concerts, le public pourra réaliser des vidéos et le son sera fourni par le label. « A chaque concert, on demandera aux gens de filmer avec leurs smartphones. Ça fait un film de concert. Le public s’approprie la réalité en tournant.» Une belle aventure cinématographique et musicale de huit épisodes de 6 minutes environ que les internautes pourront suivre chaque mercredi après 19 heures.

Suivez l'actualité d’Élie et de la série Life sur Facebook.

 

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *