Nicolas Pantalacci, alias Monsieur Lune, en concert. ©E.Joly
Nicolas Pantalacci, alias Monsieur Lune, en concert. ©E.Joly

Sous le masque de Monsieur Lune

Nicolas Pantalacci, alias Monsieur Lune, écume les scènes avec ses musiciens depuis les années 2000. L’auteur compositeur et interprète de la chanson française s’est dévoilé, nous parle de sa carrière et de ses sujets de prédilections.

Fortement influencé par Renaud, Higelin, Thiéfaine, Les Têtes raides, Tom Waits ou encore Nike Cave, Nicolas Pantalacci raconte des tranches de vie, des histoires d’amour, des grands bonheurs et des revers du quotidien avec humour et poésie. Rencontre avec un personnage lunaire et mélancolique.

Parle-moi de ton parcours, de la naissance du groupe…

Mon père a dirigé des radios musicales, ma mère était l’attaché de presse de Renaud dans les années 80. Elle s’est remariée avec un photographe qui à l’époque avait son labo photos sous la scène de l’Olympia. J’ai pas mal baigné dans la musique, mais j’en avais un peu rien à faire. Je m'y suis mis à vingt ans, surtout pour plaire aux filles ! J’ai crée Monsieur Lune en 1999 avec un ami d'enfance et ma copine de l’époque. On a fait cinq titres et un album en 2001…puis on s’est tous disputé, et j’ai continué tout seul. J’ai sorti trois albums : Déguisé en moi (2004), C’est pas moi (2007) et Il pleut des luges (2011). Entre temps, j’ai écrit L’incroyable histoire de Gaston et Lucie.

Gaston et Lucie ?

Dans mon premier album, il y avait cette chanson Gaston et Lucie, deux personnages moches dans un monde où tout le monde est beau. Mon producteur de l’époque était aussi producteur de musique pour enfants, un jour il m’a proposé d’en faire un livre disque. On l'a composé en 2010 avec Sébastien Rost, qui a fait les illustrations, et chanté notamment par Carmen Maria Vega et Yves Jamait. On en a fait un spectacle et on a été surpris par le succès ! Depuis, on continue à jouer ce concert, avec bande son cinématographique et dessins-animés, entre 50 et 100 fois par an. C’est très différent de Monsieur Lune qui reste des chansons pour adultes dépressifs…

Justement, quels sujets abordes-tu et comment se passe le travail d’écriture ?

Avant je partais d’abord des paroles, aujourd’hui je pars d’une mélodie. J’ai un cahier où j’écris des phrases, je passe pas mal de temps dans les cafés, j’écoute les gens, je prends des notes et j'en fais une mayonnaise avant de les associer à des mélodies. La chanson Reviens pas est partie du fait que je n’arrivais pas à quitter les filles avec qui j’étais. Les sujets qui me plaisent sont toujours les mêmes : l’amour, la mort et la tristesse. Expliquer comment on fait une chanson c’est difficile, je ne sais pas comment faire. Sinon j’en ferai plus ! Jean Cocteau disait quelque chose de formidable, quand on lui demandait d’où lui venaient ses idées : « c’est un mélange de hasard et d’inconscient ».

Des projets pour l’année qui arrive ? 

Je continue les concerts de Monsieur Lune et Gaston et Lucie. En janvier, je vais sortir un EP de cinq titres, que je joue déjà sur scène. Au cours de l’été 2015 j'en sortirai un deuxième, et je réunirai ces deux EP dans un album prévu pour octobre prochain.

Au mois de mars, je vais créer un spectacle à partir des chansons de Renaud, je l’ai toujours adoré et en 2015 ce sera les 40 ans de son premier album Amoureux de Paname. Le spectacle s’appellera Un Renaud pour moi tout seul, en hommage à son album Un Olympia pour moi tout seul. D’ailleurs, la photo sur la pochette de mon prochain EP a été prise par mon beau-père, à la même période où il avait photographié Renaud pour illustrer son album. J’aime l’idée de créer des liens entre les projets.

En savoir plus sur Mr.Lune

1 Star (7 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...
Image de prévisualisation YouTube

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Al dit :

    Chouette interview.
    J’ai hâte de découvrir le spectacle « Un Renaud à moi tout seul » et les nouvelles chansons. ;)

  2. bridget dit :

    cela donne envie de connaitre ce personnage et son imaginaire ! Merci Alexandra