Les membres du groupe : Simon Beaudry, Réjean Brunet, Nicolas Boulerice et Olivier Demers. ©Stéphane Najman
Les membres du groupe : Simon Beaudry, Réjean Brunet, Nicolas Boulerice et Olivier Demers. ©Stéphane Najman

Le Vent du Nord: un pont entre le Québec et la France

Véritable porte-voix du folk progressif québécois, Le Vent du Nord veut promouvoir  sa culture et montrer sur scène que leur musique traditionnelle est toujours bien vivante.

Depuis sa formation en 2002, Le Vent du Nord commence a se faire une place dans le paysage musical avec des tournées sur les cinq continents et huit albums. Composé de Nicolas Boulerice, Simon Beaudry, Olivier Demers et Réjean Brunet, le groupe est considéré comme un ambassadeur francophone de la musique traditionnelle québécoise. Sur scène, ils possèdent une extraordinaire énergie. Ils chantent à pleins poumons pour mettre en scène des textes qui revisitent des aspects peu connus de l’Histoire du Québec.

Raconter différentes facettes de leur Province 

Les quatre chanteurs sont aussi multi-instrumentistes : leurs chants harmoniques, les réponses à l’unisson et la podorythmie se mêlent joyeusement à des instruments tels que l’accordéon, la guitare, le piano, la bombarde, le bouzouki irlandais et la vieille à roue.

Au travers de sonorités folk, swing et des airs entraînants, Le Vent du Nord aborde l'Histoire, la politique, la satire et l’amour avec des textes poétiques et engagés : « On veut montrer qui nous sommes, notre façon de vivre, de résister, de rire et d’exister. Mais aussi raconter des aspects historiques qui ne sont souvent pas enseignés », explique Olivier Demers. Dans leurs albums, le groupe évoque la Révolte des Patriotes de 1837, l’union du Haut et du Bas-Canada, le rapport Durham puis la Confédération. « Au Québec, on considère qu’il y a quelque chose d’inaccompli dans notre Histoire. Beaucoup pensent que le Canada est un pays anglophone, avec une minorité qui baragouine le français. On est là pour dire qu’on est un peuple qui existe, qui parle, respire en français et qui se démène pour survivre dans un océan d’anglophones en Amérique du Nord ».

Prix Pont Transatlantique

Après Tromper le temps sorti en 2012, le groupe présente cette année leur 8e album Têtu. Dans celui-ci le quartet semble avoir évolué et explore de nouvelles ambiances sonores : « A travers nos tournées, on s’est développé en tant que musiciens et on espère être meilleurs qu’à nos débuts ».

Gagnant de nombreux prix prestigieux, le groupe est devenu le premier lauréat du Prix Pont Transatlantique 2015, décerné par Babel Med Music et Mundial Montréal. Il a été crée pour stimuler la circulation des artistes entre l’Europe et l’Amérique du Nord. L’occasion pour le groupe de présenter ce nouvel album, le 27 mars à Marseille. « En France, on commence à se faire un nom et Babel Med sera une belle vitrine. Le public français est très à l’écoute de nos paroles, pointilleux et curieux de notre Histoire ».

Suivez l’actualité du groupe sur leur site internet.

Plus d’informations sur le concert du 27 mars à Babel Med Music.  

1 Star (3 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...
Image de prévisualisation YouTube

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *