Ivan Bougnoux  expose ses masques et présentera des extraits de Macbeth. ©Edwin Cuervo
Ivan Bougnoux expose ses masques et présentera des extraits de Macbeth. ©Edwin Cuervo

Cultivez les cultures

Pour la 15ème fois, le festival Caressez le potager se tient dans le Parc de la Mirabelle dans le 12e arrondissement de Marseille.

Le centre culturel Sarev participe à l’essor et l’ouverture à la culture dans la vallée de l’Huveaune. De nombreux ateliers d’écriture et d’initiation au cinéma d’animation sont mis en place. « Nous encourageons les participants à pratiquer avec une posture professionnelle. C’est pour cela que nous faisons appel à des intervenants reconnus », explique Alice Meiller, chargée de communication de l’association.

Un festival vert

C’est surtout pour l’organisation de Caressez le potager que Sarev est connu à Marseille. Ce festival met en valeur l’art et l'écologie, avec comme but premier de « créer un émerveillement de la culture par la culture. Un moment poétique qui permet de faire le lien entre voir et faire grâce notamment à son décor potager », continue-t-elle.

Pour aller plus loin dans son engagement, l’association s’est équipée d’un module solaire, conçu spécifiquement pour l’évènementiel. « Nous avons économisé deux ans de subventions du conseil départemental pour pouvoir être encore plus éco-responsable. » Ce module fournira de l’électricité verte pour la sono des spectacles qui auront lieu durant le festival. Cet investissement permettra d’alimenter en énergie les prochaines éditions mais pourra aussi être loué par d’autres structures.

Une nouvelle formule

Autre nouveauté : le festival se tiendra sur un seul jour. La programmation est éclectique avec des artistes engagés avec lesquels l’association a tissé des liens au fil des années. « Nous souhaitons avoir une belle journée dense et fournie. Avec tous les genres d’art : théâtre, musique, ateliers, exposition et même une grainothèque », continue Alice.

Le festival sera cette année encore gratuit de manière à rester ouvert au plus grand nombre. Cependant, l’association mettra en place une boîte à dons pour aider à l’organisation de la 16e édition. « Nous souhaitons dialoguer avec les festivaliers, leur expliquer notre situation financière, il n’y aura pas d’annonces. Chacun fera ce qu’il peut. Cela sera au cas par cas », conclut Alice Meiller.

Suivre l'actualité du festival sur son site Internet  et sur Facebook.

 

1 Star (No Ratings Yet)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *