Pour ce deuxième album la chanteuse a choisi de faire rire les spectateurs qui viendront la voir sur scène.  ©David Farge
Pour ce deuxième album la chanteuse a choisi de faire rire les spectateurs qui viendront la voir sur scène. ©David Farge

Le clown de la chanson française

Leïla Huissoud vient de sortir son second album Auguste le 9 novembre. Sa tournée lancée le même jour passera par le Nomad Café de Marseille le 7 décembre.

Pour l'artiste, la chanson a d’abord commencé dans l’intimité de la maison familiale dans le Nord Isère. La famille chante souvent ensemble. Leila grandit et c’est dans sa chambre de lycéenne qu’elle écrit ses premiers textes par amour des mots et de la chanson française.

L’Ombre, son premier album, est intimiste et enregistrée en public en guitare voix. Pour Auguste, album studio, elle s’est entourée de 15 musiciens. Un véritable travail d’équipe finalisé avec les arrangements de Simon Mary. « Pour cet album, j’avais envie de plus d’élégance et de paillettes, j’assume mieux de chanter et aussi de devenir plus femmeJe suis fière de cet album, de mes textes qui sont plus structurés », explique la chanteuse.

Bien avant de monter sur scène pour chanter Leïla Huissoud était inscrite à l’école du cirque : Auguste se réfère à la figure du clown au nez rouge et permet également à l’artiste d’accepter de faire rire. « J’ai toujours eu une facette qui faisait rire, même dans mes chagrins ou chansons plus tristes. Cette fois, j’ai choisi d’être drôle. »

Une chanteuse épanouie et assumée

Côté vocal, l’évolution est frappante. La jeune femme timide à la voix fluette laisse place à une voix intense, puissante et parfois un peu éraillée qu’elle maîtrise et sait doser qui lui donne un petit côté Piaf. Côté musical la chanson épurée s'habille de musique manouche, de fanfare et de quatuor à cordes.

Pour le morceau Un enfant communiste, Leïla Huissoud est accompagné de Mathias Malzieu, le chanteur du groupe Dionysos : « Cette collaboration s’est faite simplement, nous lui avons envoyé un mail et il a répondu rapidement. C’est une belle rencontre, ce morceau écrit pour un duo parle de l'amour pendant les règles ». Celle que l’on affilie souvent à Georges Brassens lui rend un hommage moqueur avec Le vendeur de paratonnerres, réponse à la chanson L’Orage. « C’est la seule chanson que je n’ai pas écrite, elle est signée Nicolas Vivier, mais j’aime le côté hommage foutage de gueule. Cette chanson permet aussi de ne pas confondre le "je" et le "moi", puisqu’elle est à la première personne mais que le personnage est un homme. »

La scène a d’abord été une petite torture pour cette artiste pudique et perfectionniste : « Je suis très fière de cet album, de sa technique, et d’aller le défendre sur scène ». Pour porter son disque, elle est accompagnée de deux musiciens de jazz. « Le concert restera un moment intimiste. »

Pour suivre son actualité rendez-vous sur son site ou sur Facebook. Leïla Huissoud sera en concert le 7 décembre à 20h30 au Nomad Café de Marseille.

   

1 Star (No Ratings Yet)
Loading...
Image de prévisualisation YouTube

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *