Bêtes à cornes proposent des vidéos non formatées. ©Bêtes à cornes
Bêtes à cornes proposent des vidéos non formatées. ©Bêtes à cornes

Bêtes à cornes se ruent sur YouTube

Shani Lemyre et Mathias Menu ont lancé leur chaîne YouTube le 24 mars 2019. Un projet de créations de formats cinématographiques originaux.

Ils ont créé à Marseille, Bêtes à cornes une association dédiée à la création de « cinéma sauvage ». « Nous avons choisi ce nom car il nous fait penser aux personnes un peu singulières, parfois mises de côté, auxquelles on conseille de sortir leurs belles petites cornes », explique Mathias Menu.

Salon se lance dans l’arène

Pour leur première vidéo publiée sur YouTube, ils ont choisi de mettre en avant le format Salon. Shani Lemyre explique : « C’est une série de discussion autour d’un thème, nous nous filmons pendant une heure puis nous montons un format de cinq à dix minutes ». Le but étant de valoriser un discours naturel, subjectif et qui n’est pas savant, « une manière de se réapproprier un thème en fonction de sa propre vie », précise Mathias. « Nous ne sommes pas dans la logique d’apprendre mais plutôt de la mise en valeur de la discussion de comptoir et de l’anecdote. »

Les dix premiers épisodes de Salon ont été tournés et montés depuis le mois d’août 2018. Ils apparaîtront sur la chaine YouTube de Bêtes à cornes chaque dimanche à 19h. Au programme : l'avenir, le sexe, l'ennui, l'attente, la beauté ou encore l'argent.

« Pour l’instant, il n’y a que Mathias et moi sur les discussions mais pour la suite nous aimerions interagir avec d’autres participants tout en gardant la main sur le montage final », développe Shani.

Les vidéos sont captées avec des smartphones et assument le micro porté à la main et visible. « L’art est un outil de liberté et ne doit pas être formaté », explique Mathias. Shani continue : « Nous connaissons le cadre du cinéma et du documentaire mais nous tournons tout autour ».

Allier rigueur et plaisir

D’autres projets sont sur le feu, les deux compères veulent également lancer d’autres formats tels que carte postale. Il s’agit de donner une carte blanche pour des courts métrages ou épisodes indépendants cela pourra être un film ou encore un journal. « Tu ouvres la carte postale et tu ne sais pas sur quoi tu vas tomber », lance Shani.

Il y a aussi une véritable envie de s’impliquer dans la vie marseillaise. « Nous aimerions intervenir en milieu scolaire ou dans les maisons d’enfants à caractère social, avoir un local dans le centre-ville et s’inscrire dans une logique territoriale. »

Les Bêtes à cornes ont de nombreuses envies, des hyper actifs qui veulent «travailler tout le temps et de ne pas s’en apercevoir parce qu’on prend du plaisir ! »

Ils ont en tête beaucoup d’autres formats : des tutos de vulgarisation précis sur le montage ou la prise de vue mais décalés ou encore un projet participatif de vidéos sur les 111 quartiers de Marseille.

« Pour le moment nous nous consacrons à l’audiovisuel mais notre but c’est d’être pluridisciplinaire », conclu Mathias Menu.

Retrouvez Bêtes à cornes sur YouTube, Facebook et Instagram.

         

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...
Image de prévisualisation YouTube

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lefranc dit :

    Une génération d’artistes incarnée par cette nouvelle vague de youtubeurs .Merci Agnès Varda, Depardon,Pacenza ou encore Jules Moulet et bien d’autres!
    Et l’histoire continue.