WANNA WATITI signifient  ici "petites filles". ©Martina Bacigalupo

Au travers de l’exposition WANA WATITI de la photographe Martina Bacigalupo, c’est le sujet du mariage précoce aux Comores et de ses ravages sur la Femme qui est survolé.

Solange lors de son passage à Marseille. ©MD

La youtubeuse est partie à la rencontre de vingt femmes qu’elle a interrogé sur leurs sexualités. Elle compile ses témoignages dans un livre, Très Intime.