Le théâtre de l’Œuvre a été remis en conformité entre 2012 et 2016. © théâtre de l’Œuvre
Le théâtre de l’Œuvre a été remis en conformité entre 2012 et 2016. © théâtre de l’Œuvre

Le théâtre de l’Œuvre, un générateur de lien

L’association de la Paix, l’une des plus vieilles associations de Marseille, fait vivre le théâtre de l’Œuvre depuis 90 ans.

Fondée en 1931 par un immigré italien, l’association « spiritualiste et philanthropique La Paix » propose des cours gratuits de couture, chant, théâtre mais aide également dans la vie pratique avec des cours de cuisine ou de gestion de budget dans la rue de Turenne. Son but premier est la solidarité. Durant la Seconde Guerre Mondiale, l’association aide, héberge et nourri des réfugiés, des résistants et des victimes de persécution.

Dans les années 50, les adhérents rénovent l’immeuble de la rue de la Mission de France et le deuxième théâtre de l’Œuvre avec loges en sous-sol.

Après quelques années de fermeture, le théâtre rouvre ses portes au public en 2017 après des travaux de mise en conformité.

Un tiers lieu précurseur à Marseille

En 2020, le théâtre est reconnu par la Direction régionale des affaires culturelles comme un tiers lieu, c’est-à-dire un espace physique dédié au « faire ensemble ». Ainsi, c’est l’esprit participatif, social, solidaire, culturel et artistique de l’Œuvre qui est reconnu tout comme son travail de proximité dans le quartier.

« Nous souhaitons mettre le lieu à disposition de la population de Belsunce, la reconnaissance comme tiers lieu facilite la compréhension de ce que l’on fait depuis des années », explique Sébastien Guglielmo, responsable de la communication et du développement de l’Œuvre.

Le lieu a gardé son essence avec des cours de langues, de chant, des ateliers d’écriture et des projets participatifs autour du théâtre, la musique et la danse. Chacun peut ainsi trouver sa manière de s’exprimer.

« Le but est d’inventer le quartier, d’innover avec les habitants, créer du lien et faire dialoguer les cultures. »

Lorsque le théâtre reçoit des spectacles payants, un quota de place est réservé pour les gens du quartier , « ce sont eux qui font vivre le lieu », conclut Sébastien.

Vivre ensemble, vivre mieux

A l’image de son slogan, le théâtre qui ressemble à Marseille, l’Œuvre veut faire se rencontrer les générations et les cultures. Le lieu est ouvert chaque jour de 9h à 18h et propose des animations le week-end. Et s'il y a maintenant sept salariés et deux intendants, la vie du lieu ne serait pas la même sans la motivation des bénévoles.

« Il suffit d’un bénévole motivé et les choses avancent rapidement, comme avec Arafat. Il est arrivé et avec lui tout est devenu beaucoup plus vert dans le théâtre. Il a aidé à la végétalisation des rues de la Mission de France et Thubaneau », poursuit Sébastien Guglielmo.

De leur côté les bénévoles ne tarissent pas d’éloges sur ce que leur a apporté ce lieu unique. « C’est chaleureux, convivial. La création participative nous ouvre aux choses. Ici, je m’occupe et je vis des moments de partage et de fraternité », explique Geneviève.

Pour Arafat être bénévole a été un déclic, il a lancé son lieu, la Maison des artistes du monde et de la rue, qui a un partenariat avec le théâtre pour les représentations.

Arafat ajoute : « J’ai deux mains, deux jambes, deux oreilles et deux yeux maintenant j’ai un théâtre de l’Œuvre, il fait partie de moi ».

Une année festive

A l'occasion de ses 90 ans, le théâtre propose une programmation spéciale intimement liée aux valeurs et à l'histoire de l'association. Il recevra notamment en février le groupe Alcaz, qui en est le parrain. Désormais reconnu organisme d’intérêt général à caractère culturel, une campagne de don, déductible d'impôt est en ligne sur le site du théâtre.

Suivez l’Œuvre sur Facebook et Instagram.

1 Star (No Ratings Yet)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lefortier Martine dit :

    Très bonne description du Théâtre de l’Oeuvre