La librairie organise des évènements : lancements, lectures, conférences et ateliers. ©AL
La librairie organise des évènements : lancements, lectures, conférences et ateliers. ©AL

L’Euguélionne, la librairie des féminismes

Située à deux pas du métro Beaudry à Montréal, cette nouvelle librairie est un lieu de réflexion et de découverte autour de la littérature des femmes.

Au départ, les six personnes à l'origine du projet ne se connaissaient pas. Ils sont auteurs, libraire, étudiants en littérature ou en féminisme avec une envie commune : redonner une place aux femmes dans la littérature et dans le marché du livre.

« Quelqu’un a lancé sur Facebook, un peu comme une blague, l’idée de faire une librairie féministe à Montréal. J’en avais déjà visité à Chicago et à New-York. Finalement, plein de gens ont répondu à l’appel », raconte Camille Toffoli, l’une des membres fondatrices. Si le projet est né de façon informelle, c’est une campagne de financement en ligne qui l’a rendu réel avec près de 35 000 dollars récoltés.

La librairie est une coopérative, sa structure démocratique lui permet d’être pensée et soutenue financièrement par une communauté : « On ne voulait pas être propriétaire du projet, pour ne pas qu’il disparaisse le jour où on décide de faire autre chose. »

Rassembler autour des féminismes  

C’est en décembre 2016 que L’Euguélionne ouvre ses portes au centre-ville : « Nous sommes une librairie spécialisée, il fallait être accessible par tous. Ici, nous sommes dans un quartier où il n’y a pas de librairie indépendante. C’était important pour nous de se poser en solidarité et non en compétition ». Elle est implantée dans Le Village gai de Montréal, un quartier animé et habité par les communautés LGBTQ : « On voulait s’y inscrire, continue Camille, car nous ne sommes pas la librairie d’un féminisme, mais des féminismes au pluriel. »

Une collection construite avec soin

L’Euguélionne propose des livres neufs et usagés, en français et en anglais. Une collection de plus 3000 titres, soigneusement sélectionnés. Essais, romans, poésie et bandes-dessinées côtoient des fanzines, des cartes ou encore des sérigraphies. La librairie possède également un espace jeunesse avec des livres qui déconstruisent les stéréotypes.

Les livres auto-publiés et les petites maisons d’éditions artisanales ont une place privilégiée. Ce sont des pratiques littéraires indépendantes et marginalisées qui ne passent pas par des systèmes d’édition régis par des normes. « On veut les rendre accessibles, les faire connaître. L’auto-publication a été importante dans l’histoire du féminisme, les femmes ont pu prendre la parole et la diffuser comme elles le voulaient. »

Un soutien qui renvoie parfaitement à la phrase, tirée de L’Euguélionne, l'une des premières œuvres féministes au Québec, écrite par Louky Bersianik en 1976 : « N’attendez plus de permission pour agir, parler et écrire comme vous l’entendez. »

 

Découvrez une sélection de livres mettant en avant les femmes. Rendez-vous sur leur site ou sur Facebook, Instagram et Twitter.

 

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *