Modèle de sautoir de la collection de bijoux fantaisie Soltan.D ©MD
Modèle de sautoir de la collection de bijoux fantaisie Soltan.D ©MD

De la fantaisie haut de gamme

Sandra Delavie est une jeune créatrice de bijoux elle a lancé sa marque en novembre 2012. Rencontre avec un talent made in Marseille.

L’atelier de Sandra est un petit coin aménagé dans son appartement, tout est optimisé afin qu’elle puisse stocker perles, rubans, fonderies et rouleaux de tissus. Le matériel nécessaire à la collection Soltan D. Son parcours est quelque peu atypique, la jeune femme a d’abord travaillé dans le milieu de la mode puis dans la joaillerie une dizaine d’années avant de créer sa propre gamme de bijoux.

Naissance de la marque

Fin 2012, Sandra décide de devenir sa propre patronne  : «J’avais envoyé de nombreux CV mais comme personne ne me répondait, je me suis lancée dans l'auto-entrepreunariat». Soltan D. vient de naître et avec elle, de nombreux bijoux fantaisies haut de gamme dans la lignée de grands créateurs français. Son logo sera à la base de ses sautoirs, bracelets et autres boucles d’oreilles. «J’ai choisi ce prénom pour son côté oriental mais aussi pour son côté solaire», le S est accompagné de trois branches qui font penser à un triskèle et  évoque  la trinité, «une sorte de porte-bonheur aussi bien pour la marque que pour la personne qui porte le bijou».

Des bijoux tendances

Pour créer les moules de ses modèles, la créatrice fait appel à un fondeur près de Gémenos : «Il propose des matériaux de très bonnes qualités et cela me permet de rester basée dans la région». Pour le reste, comme les perles ou les rubans, Sandra fait au plus économique et donc à l’étranger «à qualité égale, les prix sont vraiment plus intéressants et comme je débute… » regrette t-elle. Sandra se positionne d’entrée de jeu sur des produits de qualité : «Je fais du haut de gamme, les bijoux sont en plaqué argent ou dorés à l’or fin. Mes modèles sont gros parce que j’aime ce côté bling bling». Pour rester à la pointe de la mode accessoire, Sandra va chercher l’inspiration dans les collections étrangères «tous les matins, je surfe sur internet ce qui se fait à Londres ou New York, et je conçois mes modèles en fonction des tendances».  Ces recherches lui permettent d’avoir un temps d’avance sur la mode française .

Une créatrice talentueuse à suivre et à encourager

Si Sandra espère pérenniser son site internet et développer sa marque ce n’est pas que par ambition personnelle : «A terme, j’aimerai pouvoir m’agrandir et embaucher des gens. Pourquoi pas aider à la réinsertion.  J’aimerai être utile!»

Retrouvez toutes les créations sur le site Soltan.D ainsi que sur facebook et twitter.

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci pour votre article, il retranscrit bien ce que j’essaye de faire à travers la marque Soltan.D… Sandra.