Les vêtements sont fabriqués par 13 A’tipik, un atelier de réinsertion professionnelle à Marseille. ©AL
Les vêtements sont fabriqués par 13 A’tipik, un atelier de réinsertion professionnelle à Marseille. ©AL

La Maison Borrelly : mode et savoir-faire

En septembre 2014, Nora, Mathieu et Théo se lancent un défi : montrer qu’il est possible de créer une ligne de vêtements 100% française.

Après des études de stylisme et une expérience dans la mode, Nora Borrelly décide de créer sa propre marque de vêtements. Elle s’allie avec deux amis, Mathieu et Théo. Ensemble, ils mutualisent leurs compétences : Nora s’occupe du design, Mathieu de la partie commerciale et Théo du développement sur le web.

« La première étape était de trouver des fournisseurs et voir si une marque 100% française était réalisable. La concurrence a soumis les entreprises à une rivalité acharnée et beaucoup ont disparu.  Je pense que les circuits courts sont l’avenir de la création », explique Nora.

Du design à la fabrication, en passant par le tissu, le fil à coudre, les galons ou encore les boutons, tout est produit en France. Chaque pièce est soigneusement confectionnée à la main par des artisans passionnés. Pour aller plus loin dans la démarche, la collection est aussi fabriquée par 13 A’tipik, un atelier de réinsertion professionnelle à Marseille, qui permet à des couturières sans emploi de bénéficier de contrats de travail : « La région regorge de talents qui ne demandent qu’à être mis en lumière. On voulait replacer l’humain au cœur de notre production et être fiers de ce que nous faisons ».

Une première collection

Le site de La Maison Borrelly a été lancé en mars 2015. On y retrouve la première collection printemps-été, avec au total 27 modèles allant de la taille 36 à 44. Chaque pièce est fabriquée en série limitée « on aime dire que chaque vêtement a sa propre histoire et raconte celle du tisserand ou des couturières ».

Pour ce qui est des prix, on reste dans du haut de gamme, entre 40 et 225 euros : « finalement ça n’a pas été un frein. Les gens comprennent, sont réceptifs aux produits et adhérent à notre idéologie ». Plus tard, le trio aimerait ouvrir des concepts stores : « c’est difficile d’acheter sur internet quand il s’agit d’une nouvelle marque car on ne peut pas toucher le produit ».

Satisfaire une communauté

Leur principal support reste les réseaux sociaux où ils tentent de fidéliser et dynamiser une communauté pour qu'elle participe à la création : « On questionne les internautes sur différents sujets, ou sur ce qu’ils pensent de la prochaine collection. Si on nous pose une question sur un produit, on ajoute un message personnalisé dans la commande ».

L'objectif reste de pérenniser la marque : « Plus on est nombreux, plus on a de chance d’avancer, explique Théo, La Maison Borrelly c’est la Maison de couture, mais aussi une maison communautaire. On veut casser le côté hautain qu’on retrouve souvent dans le monde de la mode. On veut la rendre accessible à tous et faite par tous ».

Site internet de La Maison Borrelly

Suivez la marque sur Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest.

1 Star (No Ratings Yet)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Trey-Balansa Marie-paule dit :

    Très bonne idée. Il faut aider les jeunes qui s’investissent. Excellent . On ira voir. Merci