la conception de chaque objet se fait d'abord par croquis. Les décors sont ensuite gravés sur la faïence rouge puis vernissés à l'émail. 
©AL
la conception de chaque objet se fait d'abord par croquis. Les décors sont ensuite gravés sur la faïence rouge puis vernissés à l'émail. ©AL

Voyage au coeur de la céramique

Le quartier populaire du Panier abrite toutes sortes de commerces, de musées et d’artisans. Parmi eux, Serge Moutarlier crée des objets originaux.

Serge Moutarlier, céramiste installé en plein cœur du quartier touristique du Panier nous ouvre les portes de son atelier et de sa passion. Cet ancien steward de la SNCF s’est lancé il y a 16 ans dans le monde difficile de l’artisanat : «J’avais envie de faire quelque chose avec mes mains, d’être créatif. »

Un métier dont les raisons semblent remonter à l’ enfance : «Je pense que c’est quelque chose qui me vient de ma jeunesse. Dans le jardin de mon grand-père marocain il y avait beaucoup de mosaïques et ça m'a marqué.»

Le voyage, une source d’inspiration

C’est par la couleur que l’artisan exprime sa créativité. Des tons chaleureux qui rappellent une influence du pourtour méditerranéen. «J’aime que ça soit coloré, gai, vivant. Je trouve que la vie est assez triste comme ça donc je veux proposer des choses joyeuses», dit-il en esquissant un sourire.

Serge Moutarlier ne se cantonne pas seulement à des objets traditionnels. Il a développé une série de personnages atypiques comme les derviches tourneurs, les derviches indiens ou encore le couple russe, des influences qui lui viennent d'ailleurs : «L’inspiration, on peut la trouver partout. Il faut être constamment open. Mais je la trouve principalement dans mes voyages. L’idée du derviche me vient d’un séjour en Turquie par exemple.»

Ses figurines de taille moyenne sont très vite devenues des objets fétiches pour le céramiste. Le derviche tourneur a été son tout premier succès.

Un autre objet attire l’attention, la tarente en céramique. L’animal provençal, disposé sur les murs de la boutique, est un porte bonheur. Il symbolise le combat du potier contre la cigale : «Je ne suis pas là pour refaire la tradition. J’ai envie de proposer quelque chose de nouveau avec la Provence».

Le créateur marseillais organise aussi le marché potier de Marseille situé place Bargemon depuis sept ans. Une quarantaine de potiers exposent tous les ans à l’Ascension. La prochaine manifestation aura lieu le 9 mai 2013.

Et pour les fêtes de fin d’années, Serge Moutarlier a déjà commencé la préparation de quelques pères noëls et rois mages : originaux, colorés, uniques, fait mains et de chez nous.

Plus d'infos sur son site

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. moutarlier dit :

    Des idées cadeaux pour vos achats de Noël à voir absolument! !