©AL
©AL

De la décharge à l’atelier

Dans son atelier à Aix-en-Provence, Nicolas Vitellaro crée des pièces uniques à partir de matériaux de récupération.

C’est dans la rue Annonerie Vieille à Aix-en-Provence que se niche le restaurant Drôle d’Endroit. De l’extérieur on y aperçoit une ambiance particulière et un charme unique. Son aménagement a été spécialement conçu par l’artiste ferronnier Nicolas Vitellaro.

Après avoir travaillé plus de vingt ans dans le commerce, Nicolas Vitellaro décide en 2005 de créer une société d'aménagement de l'espace intérieur et extérieur. A  côté de ça, il passe son temps libre à façonner les métaux, sculpter les volumes et créer des pièces avec des matériaux de récupération. Il expose et vend ses objets dans le restaurant Drôle d’Endroit « à la fin du repas, les gens repartent avec la lampe posée sur la table ! ». Ces créations sont toutes uniques « car je suis incapable de faire deux fois la même chose ».

L’art de la récup’

Son concept: redonner une seconde vie à des matériaux considérés comme inutiles et combiner des objets anciens à des éléments de technologies modernes : « Je trouve dommage de se séparer de certaines choses. Et puis, recycler, c’est dans l’air du temps ! ». Fauteuils, meubles, étagères, lampes à hauteurs d’homme… Ces créations sont conçues à 90% de matières recyclées, provenant essentiellement de pièces de matériel agricole. Il les détourne de leur fonction originelle pour un emploi inattendu. Entre ses mains, une poulie de moteur industriel, une roue de chariot élévateur qui se transforme en un pied de lampe ou encore une table conçue avec une planche d’échafaudage: « Je ne jette rien. Je prends tous les matériaux bruts pour les détourner et je m’amuse à associer les matières : métal, verre, bois, zinc, acier, cuivre, inox ».

En plus de la ferronnerie, l’artiste sculpte la lumière par le choix des ampoules, leurs orientations, leurs intensités ou encore par la création d’abat-jour: «Je joue beaucoup avec les ombres. J’utilise des LED Photophores, elles ont un éclairage très agréable, une bonne consommation et une forte longévité. »

 

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. B Connoué dit :

    Génial, il y a de la vie dans la récupération.

    Perso, je viens de récupérer un vieux parquet d’école en chêne, très vieux, sûrement des années 30.

    Il commence déjà à nous susurrer à l’oreille, des histoires vécues en classe, lorsque je recoupe, rabote, reconstruit les emboitements, ponce, ponce et re-ponce Il se laisse caresser pour redevenir une merveille en chêne qui brille dès que les premiers rayons du soleil réchauffent le bois.