Brendly, Lynda et Assitan, créatrices de l'entreprise Sawa Ethnic. ©DR
Brendly, Lynda et Assitan, créatrices de l'entreprise Sawa Ethnic. ©DR

Sawa Ethnic : l’accessoire au cœur de l’engagement

Créer, vendre  et acheter de manière responsable des accessoires de mode issus de la nature, c’est l’ambition que se sont données trois jeunes femmes de la région parisienne.

Brendly Bello, Assitan Diallo, Lynda Acelin, d’origine africaine sont liées par une amitié de 17 ans. Leur passion pour la mode, le voyage et l’authenticité donne naissance à Sawa Ethnic, une jeune entreprise créée en début d’année. « L’idée vient de mes collègues. Brendly travaillait au Club Med et a eu l’occasion de beaucoup voyager. Elle a découvert des choses intéressantes notamment au Brésil. Assitan qui vient de la finance. On avait toutes les trois envie de se réaliser », raconte Lynda, styliste modéliste de formation.

Nature et ethnicité au cœur du produit

Faire coexister des produits venus d’ailleurs avec un dressing occidental c’est l’objectif qu'elles se sont fixées. Elles misent sur la confection de bijoux à base de matière naturelle. C'est lors de son voyage au Brésil en 2011 que Brendly découvre une plante, le capim dourado appelée aussi or végétal, une matière peu répandue en France. « Elle est toujours récoltée au même moment, c’est un rituel. Il est interdit de la sortir du pays à l'état de plante. Elle doit être travaillée. C’est le village qui confectionne les bijoux et on choisit les modèles qui nous intéressent », continue Lynda.

La nature se transforme en un véritable vivier d’inspiration. En 2014, Assitan fait la connaissance de jeunes créateurs indépendants en Guadeloupe qui mettent en lumière un artisanat unique, transformant des graines en bijoux magnifiquesL’originalité et la tendance caractérisent leur travail.

Chargée de la partie maroquinerie, Lynda marie le cuir au wax (tissu traditionnel africain). « Je crée les modèles, je l’imagine dans des coloris. Je choisis le tissu et le cuir qui va avec ». Des créations aux tendances ethniques qui s’adressent au plus grand nombre : « On essaie de rester sur les wax qu’on peut porter sur le dressing européen. Cela peut être apprécié autant par une Européenne que par une Africaine ».

L’économie au service de l’action sociale

Derrière cette jeune entreprise, c’est aussi une économie solidaire qui se noue. Sawa (bien en bambara) Ethnic veut être un acteur responsable où l’outil économique contribue à l’aspect social, culturel et environnemental d’une société. « Nous voulons participer à un effort social, produire et vendre en reversant à ceux qui créent », commente Assitan.

Leurs différents partenaires sont en accord avec leur code éthique. L’or végétal est produit par l’association du Capim Dourado dans le Nord-Est du Brésil. L’argent des ventes leur permet de développer leur village. La fabrication des pochettes Made in France est confiée à un atelier en cours de liquidation, repris par trois anciennes salariées. « Elles font du bon travail. Des finitions parfaites », détaille Lynda. L’ancienne collection Wax and Co a été réalisée par des personnes en situation d’handicap appartenant à l’ESAT L'Atelier-Chennevières. « La clientèle aime notre produit car il y’a une histoire derrière ».

Dans le futur, elles espèrent ouvrir leur propre boutique. « On bosse à la maison et lorsqu’on a des réunions on se rencontre sur Skype ou on se déplace sur Paris». Leur prochain défi : réaliser leurs propres modèles de bijoux en or végétal.

Découvrez la nouvelle collection et leurs futurs salons Suivez Sawa Ethnic sur Facebook et Instagram.

1 Star (No Ratings Yet)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. b connoué dit :

    Idée géniale, et en plus, les produits sont magnifiques. Quel Talent !