Les produits Mon grillon sont riches en protéine. ©MD
Les produits Mon grillon sont riches en protéine. ©MD

Osons le Grillon !

Coline Rohart est à l’origine d’un projet novateur à Marseille : la nourriture du futur, à base de grillons.

C’est lors d'un stage au consulat de France à New York, dans le cadre de ses études, qu'elle prend connaissance d’un rapport de l'ONU sur les insectes comestibles. Elle met en parallèle sa situation d’étudiante qui doit composer avec « des aliments chers et de mauvaise qualité qui contiennent une quantité d’additifs effrayante ».

L’idée fait son chemin avec comme arguments majeurs : les 65% de teneurs en protéine contenu dans le grillon et les 99% d’effet de serre en moins que l’élevage bovin. A cela s’ajoute une envie de chercher des solutions écologiques pour l’avenir : « J’ai toujours été sensible au développement durable. Notre génération a été sensibilisée très tôt à cette problématique ».

Tout est bon dans le grillon

A son retour en France, Coline se renseigne sur ce marché, trouve une startup qui commercialise des insectes entiers pour l’apéritif. L’idée d’une poudre, plus facile à cuisiner et moins répulsive pour les consommateurs, lui vient à l’esprit. Mon grillon-future food est né.

« Mon historique Internet contenait parfois des drôles de recherches » se rappelle t-elle. Elle choisit les grillons comme matière première. « Ils sont faciles à élever. Il leur faut peu d’eau et de nourriture pour grandir. Leur nature est de grouiller, il leur faut donc aussi peu de place ».

Pour assurer la qualité de l’apport nutritionnel de ses produits, elle travaille avec une nutritionniste de Martigues, Fabienne Herault-Bardin. Leurs travaux communs ont déjà mené à la conception d'un kit pour pancake et d'une pâte à tartiner. Elles élaborent actuellement des barres protéinées qui seront un plus pour la collaboration avec des sportifs.

Côté packaging, il a été conçu par des étudiants et par Mathilde Ghezzani, sa complice et stagiaire pour le design.

Bientôt locavore

Actuellement Coline importe les grillons de l’Entomo Farms près de Toronto, au Canada. Désormais la jeune entrepreneuse cherche un associé pour monter sa propre ferme et élever ses grillons : « Ce sera plus écologique puisqu’ils seront locaux ! ». Elle espère aussi pouvoir la faire visiter par des groupes scolaires et des particuliers pour être transparente sur sa production.

Notre avis

Du côté d'Et Baam, on a testé les pancakes, la pâte à tartiner et les barres protéinées. Le goût est bon, sans texture particulière. Un gros coup de cœur pour la barre au beurre de cacahuète qui est vraiment excellente.

Retrouvez l'actualité de Mon Grillon-Future Food sur son site internet et sur Facebook.  À découvrir au salon de la Nutrition à Paris du 22 au 25 mars et au salon 100% Nature à Martigues du 23 au 25 mars.

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sophie dit :

    Impatiente de goûter ! Bravo pour l’audace :)