Le vélo est une solution simple, économique et écologique pour se déplacer. ©Emmanuelle Maliakas
Le vélo est une solution simple, économique et écologique pour se déplacer. ©Emmanuelle Maliakas

Le vélo comme moyen de transport au quotidien

Avec son livre Vélotaf, Jérôme Sorrel donne des conseils à ceux qui aimeraient utiliser le vélo comme mode de transport entre la maison et le boulot.

Depuis cinq ans, Jérôme parcourt jusqu’à 200 km par semaine pour se rendre au travail et en revenir. Il s’est mis au « vélotaf » après une panne de voiture : « Je travaillais en banlieue parisienne, je pensais que ce serait simple de faire 45 minutes de train. Mais l’idée du RER me fatiguait d’avance et comme il faisait beau ce jour-là j’ai pris mon vieux vélo ».

« Depuis, je n’ai jamais arrêté. Fini les embouteillages et les transports en commun, ce trajet est devenu un moment de liberté et de plaisir », raconte-t-il.

Pour se remettre en selle, Jérôme a consulté le site velotaf.com et fait des recherches sur le sujet. Il a constaté un « énorme manque » et a eu envie d’écrire son propre livre. « Sur les forums, on a tendance à écouter celui qui parle le plus fort et ce que j’y trouvais ne me correspondait pas toujours. Les livres et la presse expliquent pourquoi il faut se mettre au vélo en ville, mais jamais comment. »

Changer l’image du vélo

Plus qu’un retour d’expérience, le livre donne des conseils à ceux qui voudraient sauter le pas. Comment s'y mettre, les contraintes, les trajets, les équipements, le budget, l’entretien ou encore le comportement sur la chaussée, sont d’autant de thèmes aborder par l’auteur.

Le livre permet aussi de briser certains clichés sur le vélo, encore souvent considéré comme un loisir, et sur le cycliste perçu comme « un dopé se rasant les jambes, un chômeur partant se promener le lundi matin aux heures de pointe ou un bobo s’achetant une bonne conscience ».

Son texte fait écho aux illustrations d’Ève Coston qui pratique le vélotaf depuis des années entre Paris et Noisy-le-Grand. « Je cherchais un moyen de rendre le livre moins austère, explique Jérôme. Ève est apparue sur mon fil Twitter à ce moment-là. Je trouvais que dans ses dessins, elle avait des expressions proches de ce que je ressentais. » Leur rencontre a permis d’affiner et d’ajuster le texte : « Nos expériences ne sont pas les mêmes. Des fois on n’est pas d’accord et ça rend le livre plus intéressant ».

Faire coexister les moyens de transport

Selon l’INSEE, en 2015 près de 500 000 personnes, soit 2 % de la population active française, ont déclaré aller au travail à vélo. Ils seraient pourtant beaucoup plus nombreux à vouloir s’y mettre mais considèrent la pratique comme dangereuse : « Tant que les pistes cyclables ne seront pas protégées et qu’il n’y aura pas un respect du cycliste, il y aura toujours des gens qui auront peur », déplore Jérôme.

Pour lui, il n’y a pas de « culture vélo » comme dans d’autres pays européens. Aux Pays-Bas, par exemple, où la bicyclette est un moyen de transport à part entière, « tout est fait pour donner envie d’en faire et une civilité, qui permet de partager les voies, existe ».

Ce livre est aussi l’occasion d’interpeller les politiques sur l’aménagement des pistes cyclables en France où la cohabitation entre automobilistes, cyclistes et piétons reste difficile, voire désastreuse.

Pour en savoir plus sur le livre ou suivre Jérôme sur Twitter.

1 Star (3 votes, average: 3,67 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *