Ce sont plus de 350 bières qui sont mises à disposition des clients de Patrick ©AL
Ce sont plus de 350 bières qui sont mises à disposition des clients de Patrick ©AL

Le tour du monde de la bière

Il existe à Aix-en-Provence, une cave à bière cachée près de la cité universitaire de Cuques : La Belle Mousse. Le local n’est pas commercial mais l’accueil y est chaleureux et propose un voyage autour de la bière.

Patrick Jullien a une passion depuis qu’il est étudiant : la bière. La Belle Mousse concrétise son envie de partager l’histoire de cette boisson et de casser les clichés qui l’entourent. L’adresse est confidentielle et se transmet entre consommateurs avertis. C’est dans un garage que se trouve le « sommet de l’iceberg » comme le définit Patrick, c’est l’endroit insolite où les clients viennent récupérer leur commande : « Les gens qui viennent nous voir sont des curieux, des passionnés. Ils ont fait une recherche pour trouver notre adresse et posent des questions sur les produits. Il arrive souvent que ma clientèle vienne acheter une bouteille lorsqu’ils sont invités chez des amis, le choix de la bière surprend d’abord mais beaucoup sont bluffés par les saveurs ». A l’instar du vin, la bière elle aussi peut être fruitée, épicée ou sucrée, chacune est différente et ravit le palais des amateurs.

D’ici et d’ailleurs

Il existe de nombreuses bières issues de tous les pays. Patrick travaille à en trouver de nouvelles et profite de ses voyages pour faire découvrir à ses habitués des saveurs originales. Le caviste dispose de plus de 350 bières provenant de Belgique évidemment, mais aussi des États-Unis, du Québec ou encore du Japon : « Les japonais font de très bonnes bières comme ils font de bons whiskys ». Et désormais, un geste éco-citoyen s’ajoute à sa petite entreprise : « En Belgique, les bouteilles sont consignées et lorsque je vais chercher mes commandes je fais le voyage aller à vide, je trouve dommage de ne pas faire ce geste. Les belges lavent les bouteilles et les réutilisent. On peut voir que certaines étiquettes sont usées ».

Drôle et abordable

Il faut donc chiner dans le garage pour se rendre compte de la large palette proposée par la cave. Certaines sont brassées par des moines trappistes comme la Chimay ou la Rochefort ou encore font référence au cinéma comme l’Orange Mécanique, bière blonde au miel d’acacia. D’autres ont des noms loufoques comme la Pisse de Caribou, l’Euthanasix ou encore le trivial Trou du fût dont l'étiquette a été dessinée par Louis-Michel Carpentier. « L’avantage de la bière c’est qu’il y a beaucoup d’humour et de second degré pour les noms, les consommateurs et les brasseurs ne se prennent pas au sérieux », explique Patrick, amusé. De plus, les prix pratiqués par l’enseigne sont raisonnables. Selon lui « la bière est un plaisir abordable et doit le rester ».

1 Star (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *